Quels changements pour l’immobilier en 2019 ?

Quels changements pour l’immobilier en 2019 ?

Actualité postée le 11/01/2019

L’année 2019 apporte son lot de changements dans le secteur de l’immobilier : réduction de la taxe d’habitation, risque d’augmentation de l’assurance emprunteur, modification du calcul de l’APL, …De nouveaux dispositifs devraient également voir le jour cette année.


Ci-dessous le détail des principaux changements.



Poursuite de l’application du programme de réduction de la taxe d’habitation


C’est l’accomplissement de la promesse présidentielle d’Emmanuel Macron. Le processus de suppression de la taxe d’habitation prévue pour 80 % des ménages français a débuté en 2018 avec une réduction de 30 %. Cette baisse passera à 65 % en 2019, puis à 100 % en 2020. Il est à noter que 80 % des foyers concernés sont ceux dont les revenus sont inférieurs à un seuil fixé. Il est possible d’effectuer une simulation en ligne pour voir si vous êtes éligible à la réforme de cette taxe.



Vers une augmentation de l’assurance emprunteur


Les cotisations au titre de l’assurance emprunteur pourront augmenter pour les crédits immobiliers contractés à partir du 1e janvier 2019. En effet, la cotisation pour la garantie décès devrait être taxée à 9 %. Il en est de même pour les cotisations pour l’incapacité/invalidité et pour la perte d’emploi. Cette mesure, d’abord supprimée par les sénateurs, a ensuite été réintégrée au budget 2019.



Introduction des revenus actuels du locataire dans le calcul de l’APL


Jusqu’à présent, le calcul de l’Aide Personnalisée au Logement prend en compte les revenus du locataire de 2016. Dès le début du mois d’avril 2019, les revenus actuels du locataire seront pris en compte. Cette mesure s’inscrit dans le cadre de la politique gouvernementale qui vise à diminuer le montant global annuel de l’APL d’un peu plus d’un milliard d’euros.



Les nouveaux dispositifs


Le premier dispositif est fiscal. C’est la loi Denormandie dont l’application dépend du résultat du vote définitif du projet de budget 2019. Cette loi concerne les bailleurs qui rénovent leur bien pour le mettre en location. Ce dispositif permettrait d’obtenir une baisse d’impôts sur investissement allant de 12 à 21 %. Il faut toutefois que les travaux afférents atteignent le quart du prix d’achat du bien. Il faut également que le bien soit situé en centre-ville, et dans une des communes françaises indiquées par la loi en question.


Le second dispositif est la loi ELAN, votée en novembre 2018. La loi vise à « faciliter la construction de nouveaux logements et protéger les plus fragiles ».


L’Évolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique comporte quatre mots d’ordre :


- Plus de constructions, de meilleure qualité et à prix plus abordables.


- L’amélioration du logement social.


- La satisfaction des besoins de chaque ménage et le développement de la mixité sociale.


- L’amélioration du cadre de vie.