Micro Bic ou Régime Réel, pour quel régime opter ?

Micro Bic ou Régime Réel, pour quel régime opter ?

Actualité postée le 22/03/2019

La location en meublé continue d’opérer son pouvoir de séduction auprès des investisseurs immobiliers. Flexible et rentable par rapport à la location nue, cette option bat son plein sur le marché immobilier, surtout grâce à la hausse considérable des demandes dans certaines grandes agglomérations et villes effervescentes. Ce type d’investissement vous donne droit à deux régimes fiscaux : soit vous optez pour le micro Bic, soit pour le régime réel. Tous deux présentent des avantages non-négligeables. À vous de choisir le régime le mieux adapté à votre profil d’investisseur et à vos objectifs.



Que vous apporte le régime micro Bic en 2019 ?


Le régime micro Bic est accompagné d’un abattement forfaitaire allant jusqu’à la moitié de vos recettes. Avec ce dispositif, vos loyers sont classés parmi les Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC). Ils ne comptent donc pas parmi les revenus fonciers. La loi de Finance pour 2018 a apporté des modifications sur le régime micro-Bic. Cet amendement concerne la revue à la hausse du plafond des chiffres d’affaires, ces derniers doivent être compris entre 33 200 et 70 000 euros. Si les loyers sont supérieurs à ce seuil mis en place par la loi, vous serez dans l’obligation de faire une déclaration de vos revenus sous le régime réel. S’il s’agit, par contre, de locations saisonnières classées, ce chiffre d’affaires peut s’élever jusqu’à 170 000 euros, contre 82 800 euros pour le seuil mis en place par l’ancien dispositif. Par contre, il sera impossible de déduire les charges liées à l’exercice de votre activité. Il suffit de remplir le formulaire administratif connu sous le nom de « déclaration n°2042 C » pour en bénéficier.



Quels bénéfices en optant pour le régime réel en 2019 ?


Le régime réel se révèle également intéressant dans la mesure où vos loyers excèdent le plafond imposé par la loi. Cette solution vous permettra de déduire de vos revenus locatifs les intérêts d’emprunt et les différentes charges relatives à votre investissement telles que les travaux d’entretien, les frais d’acquisition ou encore les réparations courantes. Ce régime est également intéressant grâce à la possibilité de déduire les amortissements des locaux. Malgré les démarches administratives un peu compliquées, ce régime s’annonce rentable. Il séduit de plus en plus d’investisseurs. Pour échapper à ces étapes administratives fastidieuses, il est possible de faire appel à un cabinet d’expertise comptable qui les prendra en charge à votre place.